jeudi 21 novembre 2019

Après le compromis des acteurs du football malien sur les statuts et règlement de la Fédération Malienne de Football (Femafoot) et autres textes régissant les activités du football, lors de l’assemblée extraordinaire du 15 juin, le Comité de Normalisation (CONOR) s’apprête à mettre en place un comité exécutif à la tête de ladite structure sérieusement affectée par près de trois ans de crise.

Une assemblée générale élective est prévue le 29 août prochain dans ce sens, pour mettre fin à cette crise de la Femafoot qui n’a que trop duré.

L’assemblée générale élective qu’envisage d’organiser le 29 aout a pour objectif d’élire un nouveau président à la tête de la Femafoot. Cela, après l’élection avortée de 2018, faute de processus des acteurs autour de certaines règles de gestion de la FEMAFOOt et du football. Cette année, le terrain semble être bien balisé par l’adoption, sans murmures, de ces textes par l’ensemble des protagonistes lors de l’assemblée extraordinaire du 15 juin 2019. La réussite de cette assemblée extraordinaire a permis au Mali  d’échapper, de justesse, à la suspension  à la Can 2019

Mais ce qu’il faut surtout retenir, c’est que derrière ce résultat que d’aucuns considèrent de prouesse, se cache un homme de défis.  En tout cas, nul n’ignore  que les choses sont allées vite, très vite quand  le ministre Harouna Modibo Touré considéré comme un ministre des grands défis, a été nommé  à la tête du département  de la Jeunesse et des Sports. Deux semaines  seulement après  sa nomination, le ministre Touré a prouvé  aux Maliens que le président  de la République ne s’est pas trompé en portant la confiance sur sa personne afin de  résoudre la persistante crise du football malien. Définitivement. Et il est difficile, voire méchant de ne pas faire le lien entre la relative accalmie qui règne  actuellement dans le secteur du football malien et l’arrivée d’Harouna Modibo Touré à la tête du département de la Jeunesse et des Sports. Le ministre Harouna Modibo Touré, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est en passe de réussir là où  nombre de ministres se sont cassé le nez sans résultat. En réussissant dans un premier temps  à dissiper  les principales divergences entre les antagonistes par l’adoption des textes régissant le secteur, le ministre de la Jeunesse des Sports est désormais sur la bonne voie de trouver  un dénouement heureux et définitif à la crise.

Rappelons que c’est le Comité de normalisation qui est chargé de l’organisation de l’élection du 29 août, mais le ministre de tutelle est  déterminé à tout faire, conformément à ses prérogatives, afin que  cette élection soit la bonne, pour le bonheur de tous les acteurs du sport roi au Mali.

Pour la présidence de la Femafoot, trois candidats ont  officiellement déposé leur candidature. Il s’agit de Mamoutou Touré dit ‘’Bavieux’’, vice- président de l’AS Réal, Salah Baby, président de la Ligue de Tombouctou et Alassane Maïga, journaliste à l’ORTM. En entendant la validation des candidatures, tous ces candidats prônent le fair-play, ce qui augure déjà une  assemblée élective, sans passe d’armes.

Sidiki Berthé

 Source: Le Serment du Mali

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle