mercredi 23 septembre 2020

Hier, mardi 28 janvier 2020, le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale a présenté ses meilleurs vœux de l’année 2020 aux Correspondants de la presse étrangère au Mali, aux Attachés de presse dans les Missions diplomatiques au Mali, aux Directeurs des organes de presse.

Au cours de cette cérémonie de présentation de vœux tenue dans la salle de réunion du ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale sise à Koulouba, le chef de la diplomatie malienne, Tiébilé Dramé a évoqué plusieurs thèmes dont les résolutions et les recommandations du Dialogue National Inclusif (DNI) ; les décisions du Comité de Suivi de l’Accord (CSA) ; les conclusions du Sommet de Pau ; la conférence des pays voisins de la Libye tenue à Alger. « Très bientôt, les forces de la nouvelle armée malienne seront en route pour Kidal, pour le nord du pays, pour toutes les régions du nord du pays, pour Ménaka, pour Tombouctou, pour Gao, pour Kidal », a souligné Tiébilé Dramé. Il a précisé que le premier bataillon qui sera déployé à Kidal est composé de 428 hommes.

Prenant la parole, le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Tiébilé Dramé a souhaité une bonne et heureuse année 2020 à la presse nationale et internationale. «Cette cérémonie de présentation des vœux sera l'occasion d'échanger avec vous sur l'actualité politique et diplomatique des derniers mois et des dernières semaines. Nos échanges porteront sur le Dialogue national inclusif ; le Sommet de Pau ; le CSA ; le redéploiement de la nouvelle armée malienne dans les régions du nord », a souligné Tiébilé Dramé. Avant d’ajouter que l'année 2019 a été éprouvante. « Elle avait commencé à Koulongo (le jour de l'an).
Il y a eu les horreurs d'Ogossagou et de Sobane Da ; les attaques contre nos postes militaires, contre nos Forces armées maliennes (FAMa) et leurs frères d'armes ; l'accident des hélicoptères français, Inatès, Chinagodar ; les attaques barbares contre les populations civiles du Burkina Faso. La conjugaison des crises et la quête de stabilité ont conduit à l'instauration d'un dialogue politique de haut niveau entre le président de la République et toutes les forces politiques et sociales du pays au début de l'année 2019, ce dialogue politique a conduit à la signature d'un accord politique de gouvernance. Dans la foulée, un gouvernement d'ouverture a été nommé avec une feuille de route claire et précise », a-t-il dit.
Pour lui, l'une des premières exigences de cette feuille de route concerne l'organisation dans les meilleurs délais d'un Dialogue national inclusif réunissant l'ensemble des forces vives de la nation afin de débattre sans tabou de tous les maux qui minent le Mali et de convenir de manière consensuelle des voies et moyens d'y remédier. Parlant du dialogue national inclusif, le ministre Tiébilé Dramé a fait savoir que ce fut un événement majeur pour le Mali.

« Dans la pratique il est loisible et heureux de constater qu'un mois jour pour après la clôture du Dialogue national, le 22 janvier 2020 le Conseil des Ministres a convoqué le collège électoral pour l'élection des députés le 29 mars 2020. L'organisation des élections législatives était la première des quatre résolutions issues du Dialogue national, c'est dire que cela est de bons augures pour la suite et la mise en œuvre de toutes les résolutions et recommandations poseront les jalons de la stabilité et de la renaissance de notre pays », a-t-il dit.
Concernant le Sommet de Pau du 13 janvier 2020, il a fait savoir qu’il y a eu une Coalition pour le Sahel. Evoquant la quatrième session de haut niveau du Comité de suivi de l'accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d'Alger (CSA) qui s’est tenue à Bamako le 19 janvier 2020, Tiébilé Dramé a indiqué que le déploiement de l'armée malienne dans le nord du pays en fut le plat de résistance : un bataillon sera déployé à Gao, Tombouctou et Kidal et une compagnie à Ménaka. A l’en croire, les militaires sont chargés de procéder aux derniers réglages pour procéder immédiatement au déploiement de cette armée malienne nationale reconstituée. «Très bientôt, les forces de la nouvelle armée malienne seront en route pour Kidal, pour le nord du pays, pour toutes les régions du nord du pays, pour Ménaka, pour Tombouctou, pour Gao, pour Kidal », a-t-il précisé.
Evoquant la crise qui sévit en Libye, Tiébilé Dramé a signalé qu’une rencontre aura lieu le 30 janvier prochain afin de trouver une solution à la crise libyenne. Aux dires de Tiébilé Dramé, l’année 2020 est une année décisive pour la réconciliation nationale, pour la stabilité du Mali. Répondant aux questions des journalistes, le ministre Tiébilé Dramé a indiqué que le premier bataillon qui sera déployé à Kidal est composé de 428 hommes. Ce bataillon, dit-il, sera composé de façon paritaire (1/3) pour chaque partie (Gouvernement-Plateforme-CMA). A l’en croire, le déploiement de ce bataillon est un acte historique. Il ajoutera que plus de 600 ex FAMAS ont été réintégrés.

Il a invité les leaders d’opinion (les journalistes) à soutenir le retour de l’armée reconstituée à Kidal. «Faisons en sorte que d’autres bataillons suivent cela dans la confiance réciproque », a-t-il souhaité.

En outre, il dira que les préoccupations et les inquiétudes des uns et des autres par rapport à l’élection législative seront traitées. Le chef de la diplomatie a dit que le pays a besoin d’union nationale. « Notre pays est en guerre et nous avons besoin d’alliés. La France est dans notre pays pour appuyer les efforts du gouvernement dans la lutte contre le terrorisme. L’essentiel c’est le Mali soit libéré de l’EIGS, l’essentiel c’est que le Mali exerce sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire », a-t-il dit. Aux dires du ministre Tiébilé Dramé, le Mali a besoin de la communauté internationale.

Aguibou Sogodogo


Source: Lerepublicainmali

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle