mardi 24 novembre 2020

La matinée de ce jeudi 23 janvier 2020 a été marquée à Bamako par une manifestation à signaler. Des enseignants de l’école fondamentale et du secondaire, déjà en grève pour une durée de deux semaines à compter du lundi 20 janvier, ont décidé de pousser plus loin leur mouvement d’humeur.

A travers une marche pacifique bien encadrée par les forces de l’ordre, des enseignants qui se réclament des syndicats signataires du 15 octobre 2016 ont donné de la voix en direction des plus hautes autorités du pays.

Ils étaient quelques centaines tous vêtu de rouge et munis de pancartes pour prendre le départ à la place de la Liberté juste en face de l’Hôtel de Ville. Direction la place de l’indépendance pour la chute de la marche où il a été essentiellement question de la lecture d’un mémorandum adressé au premier ministre chef du Gouvernement et au président de la République. La réclamation de l’application de l’article 39 de la loi du 16 janvier 2018 a été la priorité des exigences formulées par les manifestants. Ceux-ci ont également condamné ce qu’ils appellent les velléités du PM visant à les radier et à les remplacer par de nouveaux enseignants à recruter.

Pour rappel, l’article 39 de la loi du 16 janvier 2018 stipule «Toute majoration des rémunérations des fonctionnaires relevant du statut général des fonctionnaires s’applique de plein droit au personnel enseignant de l’enseignement fondamental, secondaire, de l’éducation préscolaire et spéciale».

André SEGBEDJI

abamako.com

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle