dimanche 15 décembre 2019

 

L’artiste malien Salif Keita a laissé éclater sa colère face à la flambée de la violence depuis l’avènement du terrorisme dans son pays, le Mali. Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook le 14 novembre 2019, l’artiste accuse ouvertement la France d’être derrière les tueries au Mali.

« La France est responsable des tueries au Mali. Il n’y a pas de djihadiste au Mali », lâche le célèbre artiste musicien malien Salif Keita qui en a assez de voir de nombreux Maliens mourir chaque jour à cause des attaques terroristes.

L’artiste avance que la « France paye des gens pour déstabiliser le Mali et crée des fausses rumeurs sur la présence de djihadistes ». Il n’en est rien, selon Salif Keita, car pour lui il n’existe pas de djihadiste au Mali.

L’artiste attire également l’attention de « son grand frère », le président Ibrahim Boubacar Keita, sur la nécessité de prendre ses responsabilités en prenant ses distances avec la France.

Face à ces accusations de Salif Keita, l’ambassade de France au Mali a réagi dans un communiqué en dénonçant « avec la plus grande fermeté ces propos au caractère infondé, diffamatoire et outrancier ».

Des propos considérés comme « une offense à la mémoire des civils et militaires, maliens, français et internationaux, victimes de la barbarie terroriste au Mali », selon l’ambassade de France au Mali.

Considérant que de « tels discours font le jeu de ceux qui cherchent à semer la discorde et entretenir le chaos », la représentation de la France au Mali « en appelle à la responsabilité de tous pour contrôler la véracité et la fiabilité des informations et discours circulant sur la place publique ».

« La France reste pleinement engagée aux côtés du Mali et de ses voisins, au service du retour de la paix et de la stabilité au Sahel », conclut le communiqué de l’ambassade.

Pascal Lonkou YE

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle