dimanche 25 août 2019

La désolation est totale à Ogossagou dans le centre du Mali où s’est rendu le président Ibrahim Boubacar Keïta cet après-midi. C’est dans cette localité, près de Bankass, que plus de 130 civils peuls ont été massacrés, ce samedi 23 mars dernier.

C’est dans  une localité désertée que le président de la république du Mali est arrivé en hélicoptère. Les lieux ont été le théâtre  d’un véritable massacre qui a eu pour point de départ deux meurtres. D’abord la mort du chef du village, qui a été tué devant son épouse. Ensuite, les assaillants s’en sont pris à toute sa famille. Puis quelques mètres plus loin, c’est le marabout du village qui a été assassiné. Les rescapés, mais aussi les officiels et les secours ont été abattus. Le président de la République a échangé quelques mots avec ceux qui sont revenus. La tristesse se lit sur les visages. Tout a été dévasté dans ce village.

Des inquiétudes persistent
Les populations, venues rencontrer le président craignent pour leur sécurité après le départ de président IBK.  Les Équipes de secours s’affairaient au milieu des maisons, des greniers et des véhicules calcinés. Il y a une équipe de la protection civile du Mali sur place avec quelques vivres, quelques médicaments, mais ça ne suffit pas à réconforter les populations qui sont revenues parce qu’elles étaient parties en brousse. Côté sécurité, les militaires sont partout. Les habitants espèrent néanmoins que ce dispositif va rester après la visite d’Ibrahim Boubacar Keita et qu’ils ne vont pas se retrouver livrés à eux-mêmes sans plus aucune force de sécurité. Les attaques fréquentes dans le sahel est l’une des préoccupations urgentes des Chefs d’Etats du G5 sahel.

BeninwebTv

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle