dimanche 15 décembre 2019

 

L’artiste musicienne burkinabé, Rama la slameuse, Rasmata Diallo à l’etat-civil, a été condamnée à 12 mois de prison et une amende d’un million de FCFA, le tout assortis de sursis, lors d’un procès vendredi soir à Ouagadougou.

Comparaissant libre, l’artiste slameuse était poursuivie pour des « faits de rébellion », « discrédit sur un acte judiciaire », « menace sous conditions d’un magistrat » et « outrage à magistrat».


En rappel, poursuivie en justice par le syndicat de la police, l’artiste avait réagi à travers les réseaux sociaux, suscitant une autre plainte pour « discrédit sur un acte judiciaire » et « outrage à magistrat ».


Après une premier audition, elle avait été écrouée à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Marco), avant de bénéficier d’une remise en liberté provisoire en attendant la tenue du procès.

Cette artiste qui s’était fait remarquée ou connaître que les réseaux sociaux à travers de nombreux buzz, a expliqué que toutes ces actions entraient dans le cadre de cette quête de notoriété et popularité.


Estimant avoir atteint cet objectif, Rama la slameuse a indiqué dans un post sur sa page officielle, vouloir mettre fin à ces coups d’éclats et se concentrer sur sa carrière musicale.


Pour donner le ton, elle a bouclé pendant la période de sa liberté provisoire, un clip vidéo d’un titre extrait de son dernier album et présenter comme le vidéogramme le plus cher du Burkina, tourné entre le Burkina Faso et le Nigéria, estimé à plus de 23 millions FCFA.

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle