mercredi 24 juillet 2019

Koffi Olomidé a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour atteintes sexuelles sur mineure de 15 ans. C'est beaucoup moins que les sept ans qui étaient requis lors du procès. Le tribunal a estimé que les accusations des quatre plaignantes n'étaient pas prouvées. Une victoire pour les proches du chanteur qui, lui, n'était pas présent.

« Un réel soulagement », a dit Robert Olomidé, le frère du chanteur originaire de RDC à la sortie de l'audience. Le chanteur congolais Koffi Olomidé a été condamné par la justice française à deux ans de prison avec sursis pour « atteinte sexuelle sur mineure » de 15 ans. Sept ans de prison avaient été requis contre la star de la rumba, le 11 février dernier. Quatre de ses danseuses l'accusaient  d'« atteintes sexuelles avec violence, contrainte, menace ou surprise par personne ayant autorité » pour des faits survenus en région parisienne entre 2002 et 2006.

Défendu par Emmanuel Marsigny et Eric Dupond-Moretti, la star de la rumba congolaise était absente à l'audience, tout comme en février dernier. Le chanteur « va pouvoir recouvrer sa liberté de mouvement et, je l'espère, très prochainement pouvoir voir son public en France qui l'attend avec beaucoup d'impatience », s'est félicité son avocat, soulagé de voir la condamnation bien en deçà de ce qui avait été requis par le procureur.

Aucune des quatre plaignantes n'avait fait le déplacement. Elles avaient déposé plainte en 2007, 2009 et 2013 et accusaient Koffi Olomidé de leur imposer des rapports sexuels, à l'hôtel ou au studio d'enregistrement le plus souvent, sans préservatif et en les giflant quand elles se débattaient. Elles ne sont plus jamais retournées en République démocratique du Congo, par peur de représailles.

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle