dimanche 24 mars 2019

Homme politique, Thierno Alassane Sall, ancien ministre sénégalais des Infrastructures et des Transports terrestre et du Désenclavement entre octobre 2012 et juillet 2014 et de l’énergie entre 2014 et 2017 a démissionné de ses fonctions de ministre de l’énergie suite à son désaccord avec le gouvernement dans le cadre des négociations portant sur le contrat d’exploration du pétrole et du gaz, en mai 2018. Le ministre a récemment dénoncé les stratégies menées par la France dans les pays Africains pour maintenir ses intérêts en ‘’territoire conquis’’.

Le ministre Sénégalais Thierno Alassane Sall, a expliqué pourquoi il a démissionné de son poste, décriant une pratique française malsaine qui contribue à appauvrir les pays africains : « La France impose son deal et si tu ne veux pas, tu dégages. » a affirmé le ministre.

L’homme n’est pas allé de mains mortes pour dénoncer à travers ses mots la pression que la France inflige aux pays africains pour obtenir ce qu’elle veut et quand elle veut :’’La France fait pression sur le Sénégal pour obtenir l’exploitation du pétrole et du gaz. Je ne peux pas signer un document où la compagnie française Total qui était en 5e position pour acquérir le marché selon les experts, devient subitement numéro 1 après des pressions sur le président Macky Sall. Ce qui se passe là se passe partout en Afrique. Et ce sont ces mêmes gens qui disent que les Africains sont irresponsables, gèrent mal leurs ressources, devraient apprendre à se débrouiller, et ne plus leur envoyer des migrants alors qu’ils ne peuvent pas laisser l’Afrique une seule seconde décider du meilleur partenaire économique dont elle a besoin pour son développement. ‘’, a déclaré l’ex-ministre qui a quitté le gouvernement le jour de la signature de deux accords pétroliers entre Total et le gouvernement sénégalais portant sur la concession de deux blocs d’exploration au large de Dakar.

L’offre de la structure française, Total, était de loin moins intéressante et constituait un recul par rapport à des contrats qui ont été signés en 2011, 2009, 2004, avant la découverte du pétrole. Une bonne raison pour Thierno Alassane Sall de claquer la porte et de dénoncer par la suite cette relation malsaine entre la France et les pays africains.

Avec ces éclaircissements, Thierno Allasane Sall a donc toutes les raisons d’en vouloir à la France et de dénoncer son intrusion dans les affaires internes des pays africains :’’Ils sont prêts à te faire la guerre, un coup d’état, ou à lever toute une rébellion pour imposer un contrat. Car ils ne veulent pas s’aligner sur le marché comme les concurrents. Tant pis si le concurrent te propose un deal beaucoup plus avantageux ; ta matière première c’est pour eux’’, avait-il ajouté lors de sa déclaration à la presse sénégalaise.

L’Afrique a besoin des hommes de valeur capable de quitter une position hautement avantageuse pour défendre une valeur morale et non de dirigeants corrompus prêts à céder l’avenir de tout un peuple pour l’intérêt de la France et d’un groupe restreint de personnes.

Khoudia GAYE

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle