mercredi 14 novembre 2018


La grève illimitée des magistrats et le projet de découpage administratifs  étaient au cœur du point de presse animé par ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, porte-parole du gouvernement, le  dimanche 21 au siège du CIGMA.
« Conformément au procès-verbal de conciliation signé en 2016, le gouvernement s’était engagé à augmenter le salaire des magistrats à hauteur de dix pour cent, revaloriser  l’indemnité de judicature à hauteur de cinquante pour cent, et rehausser le frais de  logement de 50 000 FCFA à 115 000 FCFA en 2017 et 125 000 FCFA en 2018 » a déclaré Amadou Koita. Selon lui,  tous les engagements pris par le gouvernement sont effectifs. « C’est que les magistrats ont gagné sous l’ère Ibrahim Boubacar Kéita est énorme. Chacun d’eux a reçu au moins une augmentation de 200 000 FCFA de salaire » a-t-il précisé. Une information confirmée par un magistrat, qui ajoute toutefois que les magistrats demandent la refonte de la grille indiciaire.
Le porte-parole du gouvernement est revenu sur la rencontre entre le président de la République et les membres élus du Conseil Supérieur de la Magistrature. Ibrahim Boubacar Kéita a réaffirme sa volonté d’œuvre à un climat apaisé. Il a, selon le ministre Koita, informé les magistrats la tenue d’un forum national qui discutera sur toutes les questions de rémunération  au Mali.  Une assemblée générale des magistrats est prévue dans la semaine pour évaluer les propositions du chef de l’Etat, nous a-t-on dit.
Sur la question du découpage administratif, Amadou Koita estime que le document qui circule n’est qu’un avant-projet, qui sera soumis à une concertation régionale. « C’est un document de base », a-t-il ajouté. De l’avis du ministre Koita, le gouvernement ne  procédera jamais  au découpage sans pour autant discuter avec la population.  
Abdoul Madjid Sanogo

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle