mardi 11 décembre 2018


Auréolé par une foule en délire, le président candidat à sa propre succession Ibrahim Boubacar Keïta visité son quartier général de campagne. Il a profité de l’occasion pour réaffirmer à ses soutiens qu’il est le meilleur des 24 candidats en lice.

« Il n’y a pas match entre eux et moi », déclare IBK devant une foule chauffée à blanc et visiblement soulagée de le voir après une longue journée d’attente. Ils étaient presque tous là, les responsables de la soixantaine de partis et d’associations qui supportent sa candidature. IBK s’est défoulé devant son directoire dans un air décontracté tout de blanc vêtu. Il parait relaxe et serein. « Je n’achète personne. Je ne corrompe personne. Et surtout je ne mobilise pas avec de l’argent. C’est plutôt vous qui m’avez acheté », s’écrit le candidat IBK. Il profite de l’occasion, les campagnes obligent pour régler ses comptes avec ses détracteurs. Selon lui, beaucoup de chose ont été dites à propos de ces élections. Il se veut rassurant en soutenant « même une poule ne quittera sa couveuse, encore moins de sang versé », dit-il. A l’en croire la présidentielle aura non seulement lieu, mais surtout il appelle à des campagnes civilisées. Le candidat quémande de la pitié pour ce pays. « On n’a de la chance d’être Malien et non le contraire », estime-t-il.
Parlant de ses adversaires, IBK indique qu’il les connait tous. Et que ce sont soit des frères soit des anciens collaborateurs. A ce titre, il déclare « le pouvoir entend tout, sait tout. Mais le pouvoir réfléchit et agi avec raison sinon, il est capable de beaucoup de choses. Personne n’est mon ennemi. Personne ne demeure éternel dans un gouvernement. Donc, si je te congédie de mon gouvernement tu deviens mon adversaire ? ».
S’adressant à ses adversaires, IBK ajoute « mes adversaires se fatiguent en m’attaquant. Car ce n’est pas moi qu’ils attaquent, mais le Mali ». Il revient également sur la décision de sa candidature qu’il justifie par le fait que ce sont des hommes et des femmes qui le lui ont demandé et c’est à ce titre qu’il a accepté l’offre. « Je suis le candidat du peuple et de tous les partis signataire de la plateforme. Je ne suis pas le candidat d’un parti. Je l’ai dit dès le départ et je le réitère. Si c’est le cas je renonce tout de suite », martèle-t-il. Avant d’ajouter qu’il tient à ce que sa direction de campagne travaille dans ce sens du consensus et d’inclusivité pour éviter les frustrations.
Un peu plus tôt, le Pr. Mamadou Kassa, doyen des présidents des partis signataires de la plateforme ‘’Ensemble pour le Mali’’ a souhaité la bienvenue au candidat à qui il a présenté le directoire de campagne. Il a été suivi du Pr. Tiémoko Sangaré de l’Adema qui a affirmé au candidat que leur travail va aboutir à une réélection d’IBK dès le premier tour.
Harber MAIGA

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle